Le Collectif Interassociatif Sur la Santé n’existe plus depuis le 21 mars 2017, s’étant transformé en Union nationale des associations agréées d’usagers du système de santé… dont le nom d’usage est France Assos Santé : jusqu’au lancement de son propre site, en cours de création, retrouvez ses actualités sur leciss.org

AA - +

RECHERCHE

Accueil > Agenda > Evénements et manifestations externes à France Assos Santé > Colloque "Alzheimer, en quête du second souffle"

Mardi 19 septembre 2017, de 16h à 19h30

Maison de la Chimie

28, rue Saint-Dominique
75007 PARIS

 

colloque alzheimer 19 09 2017

 

PROGRAMME

 

Après avoir fait l’objet d’une mobilisation sans précédent dans les années 2000, les maladies neuro-dégénératives, et notamment la maladie d’Alzheimer, sont aujourd’hui peu présentes dans le débat sanitaire public. Les espoirs déçus sur le plan thérapeutique ont « douché » beaucoup d’enthousiasme, tandis que l’incapacité des pouvoirs publics à financer le risque dépendance laisse intacte l’une des grandes interrogations du XXIème siècle : les pays développés sauront-ils faire face au vieillissement inéluctable de leurs populations ?
Si la recherche contre Alzheimer traverse actuellement une phase critique,  les entreprises de santé n’ont pas renoncé pour autant à investir dans ce champ thérapeutique. Les mécanismes de la maladie sont encore mal connus, et de nouvelles voies d’abord sont envisagées. La prévention des risques, le dépistage précoce et la précision du diagnostic sont plus que jamais au centre des stratégies d’action.

 

A l’horizon de 3 à 5 ans, des innovations sont attendues, avec l’espoir que de premiers médicaments permettent la régression de la maladie, voire son éradication dès les premiers symptômes. Mais, au vu de la forte prévalence de la maladie dans un contexte d’allongement de l’espérance de vie, les systèmes de santé seront-ils en mesure d’absorber financièrement ces traitements pour en offrir l’accès au plus grand nombre ? Demain, l’organisation des soins permettra-t-elle d’éviter la création de files d’attente ?

 

Afin de dresser un état des lieux exhaustif de la prise en charge actuelle et future de la maladie d’Alzheimer, Pharmaceutiques organise un colloque, à la veille de la Journée mondiale contre Alzheimer le 21 septembre, avec le soutien de laboratoires engagés dans cette aire thérapeutique.

 

Trois tables rondes, réunissant des médecins, des chercheurs, des représentants de patients et des institutionnels permettront de détailler les défis à relever pour préparer la société à l’émergence des pathologies neuro-dégénératives.

 

Table ronde 1

Dépistage et diagnostic précoces : le casse-tête du bon périmètre

 

Quand est-il possible de poser le diagnostic d’Alzheimer, à partir de quels symptômes et avec quels outils ?
Le consensus est encore incertain dans la communauté scientifique, par rapport aux prodromes d’Alzheimer. Il est pourtant essentiel pour imaginer et structurer une stratégie de politique sanitaire. L’émergence de la pathologie chez des patients de plus en plus jeunes marque l’urgence de disposer d’outils (tests cognitifs, biomarqueurs) permettant de spécifier le diagnostic de façon précoce, mais également envisager des critères de dépistage organisé.

Pr Joël ANKRI*, Professeur des universités et Praticien hospitalier, Vice-Président du comité de suivi du PNMD
Pr Bruno DUBOIS, Neurologue, Directeur du Centre des Maladies Cognitives et Comportementales, Hôpital de la Pitié Salpêtrière, Professeur de Neurologie à l’Université Pierre et Marie Curie Paris 6  
Dr Maï PANCHAL, Directrice scientifique, Fondation Vaincre Alzheimer
Un représentant industriel


Table ronde 2
Prise en charge et traitements : quelles innovations thérapeutiques et/ou technologiques peut-on attendre d’ici à cinq ans ?

 

En dépit de l’échec récent de molécules en développement, les entreprises de santé n’ont pas abandonné la piste du bon traitement. Que sait-on de la maladie pour mieux la combattre, quelles sont les voies d’abord expérimentées, quel calendrier pour l’émergence de thérapies de rupture ou au moins de progrès ? Le recours aux technologies numériques peut-il par ailleurs nous aider à soigner, prendre soin et sécuriser l’environnement des patients et de leurs proches ?
Pr Olivier BLIN, Chef du service de Pharmacologie (AP-HM) et de la plate-forme Pharmacologie Intégrée et Interface Clinico-Industriel à l’Institut Neurosciences Timone
Pr Laurent MOLINIER*, Professeur de santé publique, CHU de Toulouse
Pr Claire PAQUET, Neurologue et Neuropathologue, Hôpital Lariboisière
Un représentant industriel


Table ronde 3
Santé fiction : et si demain… on soignait Alzheimer ?

 

Peut-être, aujourd’hui, dans le secret d’un laboratoire, une équipe s’apprête-t-elle à mettre au point le traitement révolutionnaire qui soignera Alzheimer ou qui préviendra du risque d’être atteint. Mais les systèmes de santé seront-ils en mesure de financer l’arrivée sur le marché de telles solutions thérapeutiques ? Comment optimiser l’organisation des soins pour que l’accès soit garanti pour les personnes qui en ont besoin ?
Pr Marie-Eve JÖEL, Professeur en sciences économiques, Université Paris Dauphine
Pr Pierre KROLAK-SALMON, Neurologue et Gériatre, responsable du Centre de recherche clinique
« Vieillissement-Cerveau-Fragilité »
Un représentant de France Alzheimer
Un représentant industriel

* orateurs en attente de confirmation


 

Renseignements et inscriptions :

eberrebi@pharmaceutiques.com
01.73.20.50.15